Édito décembre 2020

Un Noël particulier ?

Ce mot de « particulier » est fort utilisé ces temps-ci. En user permet de ne pas oublier tous ceux pour qui ces périodes difficiles apportent tant et tant de souffrance, d’inquiétude, d’incertitude, d’isolement. Ce que nous vivons durant cette année 2020 est tellement singulier que nous pouvons en effet qualifier ce Noël de particulier.

Durant les périodes de confinement beaucoup d’entre vous ont fait l’expérience de célébrations dites domestiques, c’est à dire de célébrations vécues en famille à la maison. Ces célébrations ont peut-être été l’occasion d’aménager un coin dédié que certains appelleront
« coin prière ».

Lors de la fête pascale, vous avez été nombreux à
réaliser un jardin de Pâques à la maison, souvent installé dans ce coin prière. Vous avez mesuré l’importance d’une telle réalisation, sur le plan esthétique, pédagogique, spirituel…

Pour ce Noël et son caractère particulier, nous pourrions privilégier la réalisation de notre crèche, être attentif à ce que nous désirons créer. Non pas pour la rendre
démesurée, ostentatoire ou folklorique mais pour qu’elle ait du sens. Elle pourrait nous aider à centrer cette fête de Noël sur l’essentiel. Elle a pour vocation de manifester la beauté de notre foi comme le dit le Pape François dans son texte sur le sens de la crèche. Elle vient manifester la tendresse de Dieu qui vient à nous dans la simplicité que nous connaissons.

Certains d’entre nous la réaliseront en une fois alors que d’autres pourront la composer tranquillement tout au long de l’Avent jusqu’au jour où « le cœur de la crèche commence à battre quand, à Noël, nous y déposons le santon de l’Enfant Jésus » Pape François.

Aménager un peu de paysage autour de la crèche nous rappelle que toute la création est concernée par la venue du seigneur et participe à cette fête. Le sapin peut ainsi être intégré à la crèche. Les moutons et les bergers créent le mouvement et nous conduisent avec eux jusqu’à la grotte pour y reconnaître l’enfant Dieu.
« À Dieu qui vient à notre rencontre dans l’Enfant Jésus, les bergers répondent en se mettant en route vers Lui, pour une rencontre d’amour et d’étonnement reconnaissant. C’est précisément cette rencontre entre Dieu et ses enfants, grâce à Jésus, qui donne vie à notre religion, qui constitue sa beauté unique et qui transparaît de manière particulière à la crèche. » Pape François.

La Vierge Marie le présente à l’émerveillement et à l’adoration de tous. « Nous voyons en elle la Mère de Dieu qui ne garde pas son Fils seulement pour elle-même, mais demande à chacun d’obéir à sa parole et de la mettre en pratique (cf. Jn 2, 5) » Pape François.

À ces côtés, Saint Joseph se présente comme le gardien et le protecteur de cette famille. « Joseph portait dans son cœur le grand mystère qui enveloppait Jésus et Marie son épouse, et, en homme juste, il s’est toujours confié à la volonté de Dieu et l’a mise en pratique. » Pape François.

Si nous en avons, nous aimons ajouter des santons ou du moins des personnages de tous styles. Dieu se fait proche de chaque être humain, il manifeste son amour pour chacun. La diversité des personnages présents à la crèche nous redis la dimension universelle de la rédemption : une des étymologies du mot rédemption est « Dieu se fait proche ». « Tout cela représente la sainteté au quotidien, la joie d’accomplir les choses de la vie courante d’une manière extraordinaire, lorsque Jésus partage sa vie divine avec nous. » Pape François.

« Devant la crèche, notre esprit se rappelle volontiers notre enfance, quand nous attendions avec impatience le moment de pouvoir commencer à la mettre en place. Ces souvenirs nous poussent à prendre de plus en plus conscience du grand don qui nous a été fait par la transmission de la foi ; et en même temps, ils nous font sentir le devoir et la joie de faire participer nos enfants et nos petits-enfants à cette même expérience. La façon d’installer la mangeoire n’est pas importante, elle peut toujours être la même ou être différente chaque année ; ce qui compte c’est que cela soit signifiant pour notre vie. Partout, et sous différentes formes, la crèche parle de l’amour de Dieu, le Dieu qui s’est fait enfant pour nous dire combien il est proche de chaque être humain, quelle que soit sa condition. » Pape François.

Bon temps de l’Avent.

Abbé Jean-Marie LIOULT