Édito Janvier 2021

C’est peut être un peu timidement que nous nous souhaitons ces jours-ci la bonne année. Quelque peu échaudé par l’année que nous venons de vivre, nous prenons plus clairement la mesure des mots que nous prononçons à l’égard les uns des autres lorsque nous échangeons nos vœux. N’expriment ils pas le désir d’aller vers un mieux ? Or, nous commençons cette nouvelle année sous les mêmes auspices que 2020. La pandémie est toujours là, avec son lot de difficultés, d’inquiétudes, de souffrances, de pauvreté grandissante et d’angoisses…

Noël nous a placé sous le signe de l’espérance parce que Dieu vient visiter notre monde tel qu’il est, avec le désir de le transformer. « A quoi servirait cette naissance, si elle ne se réalisait pas en moi » disait Saint Augustin. S’il naît en nous, il nous rend acteur de cette transformation du monde, chacun à notre mesure.

Osons croire qu’avec la force qui est en nous, nous pouvons, sinon changer le monde, du moins participer, autour de nous, à donner confiance et espérance.

Le pape François a relevé que la planète traversait un « moment historique, marqué par la crise écologique, et par de graves déséquilibres économiques et sociaux aggravés par la pandémie ». Pour y faire face, il a souhaité que soit mise en œuvre une fraternité «  non pas faite de belles paroles, d’idéaux abstraits, de vagues sentiments », mais « capable de faire se rencontrer l’autre différent de moi » et  « en prendre soin même s’il n’est pas de ma famille, de mon ethnie, de ma religion. »

Osons regarder cette année 2021 comme une année nouvelle, à laquelle nous pourrons d’une manière ou d’une autre tout de même contribuer… De la nouveauté il y en aura forcément et il y a ce que nous en ferons. « L’avenir n’est pas ce qui va arriver mais ce que nous allons en faire » disait H. Bergson.

Par la grâce de Dieu, faisons au moins
grandir la fraternité.

« Prie comme si tout dépendait de Dieu… Et agit comme si tout dépendait de toi ! »

Bonne et sainte année 2021.

Abbé Jean-Marie LIOULT