Édito Mars 2021

Le Denier de l’Église : collecter des fonds.

C’est au moment où nous lançons cette nouvelle campagne de
collecte de fonds pour le denier de l’Église que je découvre les propos d’Henri Nouwen : prêtre catholique, écrivain, auteur d’une quarantaine de livres de spiritualité. Il affirme avec conviction que la collecte de fonds est comme un ministère. Au sens fort du terme ministère c’est-à-dire « Service ».

Comme pour beaucoup d’entre nous, la vision d’Henri commença par l’idée que la collecte de fonds « est une activité nécessaire mais déplaisante pour financer les choses spirituelles ». Nous pourrions aussi croire que la collecte de fonds reflète une incapacité à nous organiser correctement ou à faire suffisamment confiance à Dieu pour pourvoir à tous nos besoins. En effet la collecte de fonds est souvent une réponse à une crise. Soudain, notre organisation ou une autre communauté spirituelle n’a pas assez d’argent et nous nous demandons : « comment trouver l’argent dont nous avons besoin ? Nous devons commencer à en demander. Nous réalisons alors que nous n’avons pas l’habitude de cette démarche. Nous pouvons nous montrer maladroit et un peu embarrassé. Nous nous inquiétons et nous demandons : «qui va nous donner de l’argent ? Comment leur demander ? »

Mais sa passion pour le ministère et pour une vie reposant sur une motivation spirituelle le conduisit à approfondir jusqu’à ce qu’il puisse finalement affirmer : « la collecte de fonds est d’abord et avant tout une forme de ministère. »

À tous ceux qui sont motivés par l’esprit de Dieu, il offre de nouvelles lunettes pour voir leur ministère de collecte de fonds comme partie intégrante de leur mission : « collecter des fonds est aussi spirituel que prononcer une homélie, entrer dans la prière, visiter les malades ou nourrir les affamés ! »

La collecte de fonds proclame que nous croyons de telle façon que nous offrons aux autres une occasion de participer avec nous à notre vision et à notre mission. Elle est exactement l’opposé de la mendicité. Quand nous cherchons à collecter des fonds, nous ne disons pas : « s’il vous plaît, pourriez-vous nous aider parce que nous rencontrons des difficultés ». Nous déclarons plutôt : « nous avons une vision extraordinaire et passionnante. Nous vous invitons à vous investir avec les ressources que Dieu vous a donné, votre énergie, vos prières, et votre argent, dans ce travail auquel Dieu nous appelle. » Notre invitation est claire et confiante parce que nous croyons que notre vision et notre mission sont comme « un arbre planté près d’un ruisseau, qui donne du fruit en son temps, et jamais son feuillage ne meurt. » Ps 1, 3

La collecte de fonds est aussi toujours un appel à la conversion. Et cet appel s’adresse à ceux qui cherche des fonds aussi bien qu’à ceux qui en ont. Que nous demandions de l’argent ou que nous en donnions, nous sommes réunis par Dieu qui veut faire une chose nouvelle à travers notre collaboration.

Henri Nouwen encourage les collecteurs de fond à devenir plus confiant et joyeux, demandant sans s’excuser. Dans cette perspective, ils ne sont pas seuls à profiter, puisque les donateurs participent aussi à une nouvelle communion avec les autres tout en devenant part d’une vision spirituelle beaucoup plus large.

C’est donc confiant et joyeux que je vous invite à participer à cette collecte de fonds qu’est le denier de l’Eglise. Ce faisant, vous participez à la mission de l’Eglise dans laquelle nous, prêtres et adjoints en pastorale sommes engagés.

Abbé Jean-Marie LIOULT